Messages

Où avez-vous commencé à tomber?

Ce ne fut pas le jour, où vous avis commis l’adultère, ni lorsque vous avez réalisé que vous ne méditiez plus la Parole de Dieu. Ces situations et, tant d’autres, sont les symptômes d’un esprit, qui est déjà fragilisé, depuis très longtemps

Analysons comment fut la première chute de l’humanité.

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-Il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?Genèse 3:1

Ce fut le commencement du péché sur la Terre, voyez comme cela a été subtil.

Satan a utilisé l’animal le plus rusé que Dieu avait créé. Voici la première leçon: Méfiez-vous des petits rusés! Ce sont des proies faciles à utiliser par le mal, parce que cette habilité tend à tirer profits des autres avec facilité. Je ne suis pas fier lorsqu’on dit que le brésilien est futé… Voici l’une des raisons pour laquelle le Brésil souffre de tant de corruption.

La prochaine étape pour le diable fut de mener l’homme à s’éloigner de Dieu, mais Adam ne lui prêtait en rien l’oreille, alors il a commencé à n’écouter que la plus récente intégrante de ce jardin, Ève. Il fallait juste attirer son attention, afin de l’utiliser pour arriver jusqu’à Adam et réussir à le faire écouter le serpent et – voilà! – le plan allait fonctionner.

Et Ève a écouté le serpent. Puis, il fallait simplement qu’Adam écoute Ève. Notez le facteur en commun: Ève a écouté le serpent. Adam a écouté Ève. Et nous payons pour cela jusqu’à aujourd’hui.

Vous avez commencé à tomber, le jour où vous avez commencé à écouter quelqu’un ou une pensée sournoise qui vous est venue à l’esprit…

Dieu comprend…
Personne n’est parfait…
Quel est le problème?…
J’ai la foi pour faire cela…
Ma conscience, ne m’accuse pas…
Tout le monde pèche…
Aujourd’hui seulement…
Juste un petit peu.
Juste pour essayer…
Je ne vais pas à me laisser aller…
J’ai toujours rêvé de cela…
Je le peux, après tout, regarde comment j’ai déjà sacrifié ma vie!…
La chair est faible…
Je le mérite…

Plusieurs fois, ces pensées sont déjà venues à mon esprit. Je me souviens, lorsque récemment, je suis arrivée d’un voyage, j’étais tellement épuisée, par toute cette course, pour pouvoir suppléer à tout ce qui était en retard au cours des jours où j’étais absente. Je me suis alors étendue sur mon lit, dans l’après-midi, la fatigue mentale était si intense, que je n’arrivais même pas à me reposer correctement, alors l’alarme a sonné, il était déjà l’heure de me préparer pour la réunion du mercredi soir.

Puis vint la pensée:

«Tu as tant travaillé que tu n’arrives même pas à te lever du lit, allez, repose-toi… tu seras ainsi plus disposée à continuer la semaine… d’ailleurs, si tu en parles à ton mari, il va certainement te comprendre et même insister pour que tu te reposes! Tu peux même en profiter pour regarder la série JÉSUS, c’est comme si tu assisterais à la réunion»

Je me suis immédiatement levée du lit et toute la fatigue s’en est allée. Bien curieusement, ce fut immédiat! Mon corps a réagi lorsque j’ai réagi à ces pensées.

Je suis allée à la réunion et quelle délice! J’en suis sortie bénie et renouvelée! Et si je n’y étais pas allée? Je n’y serai pas allée d’autres fois, en raison de ce même argument: la fatigue.

Et c’est ainsi que beaucoup de gens ont cessé d’aller le mercredi à l’église. Il est tard, après une longue journée de travail, le trafic, le froid, la pluie, les choses que je n’ai pas pu terminer au travail, les choses que vous avez encore à faire à la maison, le feuilleton… Tant de «raison» que cela n’a plus de sens d’y aller. Après tout, Dieu est partout et vous n’avez pas besoin d’être à l’église à Le chercher.

Avez-vous déjà remarqué comment se trouve votre vie spirituelle face à tous ces «raisons plausibles» pour ne plus aller à la réunion du mercredi? Si je vous demandais ce que Dieu a parlé avec vous, ces derniers temps, que me diriez-vous? Qu’avez-vous écouté lors de la dernière réunion où vous êtes allé? Qu’avez-vous lu sur le blog ces jours-ci? Vous n’êtes pas bien, vous êtes en train de tomber… Si vous ne réagissez pas bientôt, un jour vous serez si mal que vous n’aurez plus la force de réagir.

Dans la foi.

 

Collaboration: Cristiane Cardoso

Laissez un commentaire

Ou remplissez le formulaire ci-dessous.


Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Champs obligatoires*