Messages

Clandestins de la Foi

Dans une église clandestine en Union Soviétique, en 1978, on chantait une chanson pour Jésus, lorsque des soldats sont entrés avec des fusils d’assaut dans les mains.

Le culte a été immédiatement interrompu par des soldats de l’armée soviétique, qui ont envahi le lieu de la réunion avec sauvagerie.

Personne ne savait comment ils avaient localisé l’église clandestine, qui se réunissait au même endroit, il y avait beaucoup de temps.

“Que faites-vous ici?“ s’écrièrent-ils.

“Vous êtes en train d’adorer votre Dieu imaginaire?”

Les membres de l’église furent effrayés, en pensant que, probablement, des soldats armés les attendaient devant la porte pour les emmener en prison. Mais, ce qui allait se produire, était bien pire que, tout simplement, être arrêté.

Soudain, le chef de bataillon, s’écria:

«Tous ceux qui sont fidèles à Dieu, restez debout du côté droit de l’église, parce que vous allez être fusillés, à cause de votre foi. C’est vous qui allez décider si vous allez vivre ou mourir. Les fidèles à ce dit «Dieu», vont mourir. Mais ceux qui Le nieront seront libres.»

Cinq minutes avant, tous chantaient des louanges de Dieu, mais maintenant, c’était une question de vie ou de mort.

Beaucoup se sont levés et sont allés vers la gauche, quelques-uns, courageusement, se sont mis à droite, tandis qu’ils faisaient leurs dernières prières.

Des familles séparées voulaient rester unies, mais certains étaient d’un côté et les autres de l’autre.

L’un des soldats a dit: «Vous-là, du côté gauche, vous pouvez sortir.».

Ils ont quitté les lieux, sans réussir à regarder le visage de leurs frères et parents, qui, bientôt, allaient mourir. Ils étaient saisis de honte.

Lorsque seuls ceux qui étaient, du côté droit, sont restés, les soldats ont mis leurs armes sur les sièges et leur dirent: “Nous aussi, nous sommes chrétiens! Mais nous voulions adorer Dieu sans les hypocrites. Maintenant, nous allons continuer le culte.”

De nos jours, tous sont très semblables.

Il est de plus en plus difficile de différencier les vrais chrétiens des simples répliques.

Convertis et convaincus se mélangent à la multitude.

Mais le moment de vérité est en train d’arriver et celui qui n’est pas de la vérité ne va pas supporter la vérité.

Divulguez ce témoignage fidèle et véritable et n’ayez pas honte, comme ceux qui sont allés à gauche.

Évêque Edir Macedo

 

Laissez un commentaire

Ou remplissez le formulaire ci-dessous.


Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Champs obligatoires*