Actualités

Clameur du Sacrifice au Temple de Salomon

« Lorsque nous sommes préoccupés à sauver des âmes, nous n’avons pas le temps pour pécher, tomber en tentation ou penser à nous-même », ce sont quelques premières paroles de l’Évêque Edir Macedo, lors de la réunion de la Clameur du Sacrifice, ce samedi 7 juillet au Temple de Salomon.

Dans une réunion avec plus de 10 mille pasteurs, venus de diverses parties du monde, l’Évêque a souligné que durant les 41 ans de l’Eglise Universelle, plusieurs personnes ont commencé de manière correcte : Focalisées sur le gain des âmes. Cependant, au fur et à mesure que le temps est passé, plusieurs ont laissé de côté le plaisir d’emmener le Seigneur Jésus à d’autres personnes et ont commencé à lutter pour des conquêtes personnelles.

« Lorsque nous nous dévions de l’objectif pour des conquêtes personnelles, la foi tombe. » Lorsque la foi des conquêtes spirituelles tombe, la foi des conquêtes matérielles va aussi diminuer et c’est justement ce qui arrive au milieu de nous. Pendant que beaucoup sont en train de gagner des âmes, d’autres sont en train de perdre leur propre âme parce qu’elles oublient les Paroles de Jésus. »

Les paroles auxquelles l’Évêque se réfère sont décrites dans le livre de Marc, au chapitre 8, verset 36.

« Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme? » Marc 8 :36

L’Évêque a encore souligné que la foi pour les conquêtes personnelles doit être inférieure à la foi pour la conquête du Salut. « Si vous avez la foi pour conquérir des monts et merveilles et n’avez pas la foi pour conquérir votre propre Salut, vous êtes perdu. Il ne sert à rien que je gagne les autres et que je perde mon âme », a-t-il complété.

Il a encore enseigné que l’être humain ne doit jamais permettre que sa vie éternelle avec Dieu soit mise en risque. « On ne joue pas avec Le Dieu, Tout Puissant, car Il n’est pas un enfant pour jouer. Le Salut est comme Dieu à l’intérieur de vous, prenez-en soin comme votre bébé, sinon, il arrivera avec vous ce qui est arrivé avec ceux qui ont bien commencé et qui sont aujourd’hui abattus », dit-il.

Les stratégies du diable

L’Évêque a encore réitéré que, du fait de ne pas avoir accès à la vie de la personne de Dieu, le diable utilise des distractions pour attirer celui qui choisit de servir le Très-Haut. Pour mieux illustrer cela, il a fait l’analogie avec la stratégie de divulgation des magasins de vêtements et de chaussures.

« Les vitrines de vêtements sont toujours attirantes avec des lumières de tous les côtés. De même, le diable veut que vous regardiez l’éclat de ce monde afin que vous le désiriez et que vous le convoitiez. Ce n’est pas un péché de désirer acheter un vêtement, le péché c’est de tomber en tentation et de finir par se donner à la vanité. Le diable va vous prendre parce qu’il va réussir à distraire vos yeux. Il ne peut pas vous toucher, mais il peut enflammer les lumières qui offusquent et attirent l’attention des yeux afin que vous tombiez en tentation », a-t-il affirmé.

Cependant, il affirme que l’unique manière de fuir des distractions du diable est de se dédier à son prochain. « Tant que vous êtes préoccupé par le gain des âmes, vous êtes protégé, mais lorsque vous sortez de cette ambiance Sainte, vous allez où il y a des lumières et vous convoitez, par conséquent, vous tombez en tentation », conclut l’évêque.

La clameur

Les Évêques et les Pasteurs du Brésil et du monde, après avoir participé à la Sainte-Cène, ont clamé en faveur des personnes qui ont fait leur vœu dans la Campagne d’Israël dans la Vallée de la Décision. La prière a été faite par les Évêques responsables du travail de l’Universel dans différents pays comme l’Évêque Clodomir Santos, responsable du travail évangélique aux États-Unis et l’Évêque Marcelo Pires, qui apporte l’Évangile au peuple dans le continent Africain.

Représentant l’état de Ceará, l’Évêque Guaracy Santos a dit dans l’interview, après la clameur, que la vie de ceux qui ont participé à la Campagne d’Israël ne sera plus la même. « L’Unique chose impossible dans votre vie est qu’il n’y ait pas une réponse. L’Autel est Dieu Lui-même et le sacrifice est l’offrande », affirme-t-il.

Venu d’Israël, l’Évêque Jean Paulo affirme qu’à partir de maintenant, il est nécessaire de continuer. « La décision a été prise et maintenant nous devons faire la deuxième partie : poursuivre l’objectif et ne pas se distraire. Continuer vers ce que nous désirons, car, certainement la bénédiction arrivera, au nom du Seigneur Jésus », a-t-il déterminé.

Source :Universal

 

Laissez un commentaire

Ou remplissez le formulaire ci-dessous.


Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Champs obligatoires*